PERTES D’EMPLOI - COÛT DE LA VIE : LES PARLEMENTAIRES AU FRONT

news-details
JURY DU DIMANCHE

Le signal de détresse émis, sur iRadio, par Babacar Ndiaye, le vice-président du syndicat des Bâtiment et des travaux publics (BTP), a été bien perçu par l’État. « Pour le secteur des BTP, il y a eu des obligations d’impayés entre 2017 et 2018. C’est pourquoi qu’au niveau du budget 2020, on a prévu 194 milliards pour le paiement de ces obligations. Parce que souvent les gens parlent de dette intérieure mais le plus souvent c’est des obligations impayées. Non seulement énormément d’argent ont été mobilisés pour le paiement mais aussi il y a un plan d’apurement total de ces obligations pour sauver le secteur des BTP ».

L’assurance est donnée par Abdou Mbow, le porte-parole en second de l’Alliance pour la République (APR, parti au pouvoir), invité du ’’Jury du dimanche’’, émission de Mamoudou Ibra Kane, sur iRadio et Itv, ce 16 février.

Face à ces risques, poursuit le député de la majorité présidentielle (BBY), « il y a énormément d’initiatives à l’Assemblée nationale. On se déplace pour aller dans des entreprises. Ce qu’on prévoit, aujourd’hui, c’est à travers les commissions parlementaires, rencontrer les travailleurs, le gouvernement, les acteurs du secteur pour qu’ensemble on puisse trouver des solutions. Notre rôle, c’est de contrôler l’action du gouvernement mais aussi on a une prérogative nouvelle, le contrôle des politiques publiques. Donc, nous avons le devoir à chaque fois que des Sénégalaises, des Sénégalais se trouvent dans des difficultés, d’aller vers eux, en rapport avec le gouvernement, essayer de régler les problèmes. »

C’est dans ce sillage, annonce-t-il, que « l’initiative parlementaire sera de rencontrer ceux qui travaillent au niveau de CDE (Consortium des entreprises), en rapport avec le gouvernement pour proposer des solutions à ce problème. »

« Révision de la loi portant baisse du loyer »

S’agissant du coût de la vie marqué par la hausse du prix de l’électricité, de la cherté du loyer, entre autres difficultés, Abdou Mbow signale que « les parlementaires ont (également) décidé de revoir la loi sur le loyer pour voir exactement comment on va l’appliquer. Il le faut parce que nous savons nous-même qu’il y a eu des problèmes ».

Promulguée il y a 6 ans par le chef de l’Etat, Macky Sall, la Loi n°2014-03 du 22 janvier 2014, prévoyait des baisses du prix des loyers de 4 à 29 % dans le pays.

L’apériste reconnait aussi des problèmes avec l’électricité : « Il y eu une baisse de 10 % puis une hausse de 6 à 10 %. Mais, n’oubliez pas que 444 milliards avaient été mobilisés pour la compensation tarifaire pour ne pas aller à une hausse de 26 %. Cela veut dire que le président de la République, malgré ce que les gens disent, est en train de tout faire pour gérer aujourd’hui le coût de la vie pour que les Sénégalaises et les Sénégalais ne puissent pas sentir l’inflation, avec le baril de pétrole et autres, au niveau international ».

Vous pouvez réagir à cet article