image

« ON NE PEUT PAS METTRE UNE ÉPÉE DE DAMOCLÈS SUR MA TÊTE »

image

Condamné à six mois assortis de sursis par le tribunal des flagrants délits de Dakar, Déthié Fall a brisé le silence, ce matin, lors du point de presse de la conférence des leaders de Yewwi Askan Wi. Il a commencé par remercier toutes les personnes qui se sont mobilisés lorsqu’il a été « enlevé et séquestré par le président Macky Sall ». Par la suite, le mandataire national de YAW a soutenu qu’il ne sera jamais en sursis dans son pays. « En nous envoyant en prison, le président Sall renforce nos convictions. Parce qu’en nous investissant en politique, on est prêt à supporter tous les sacrifices pour le bien du peuple sénégalais. Je ne serais jamais en sursis au Sénégal. Rien ne peut freiner ma conviction. Même s’il exécute ces six mois j’irai en prison dignement. Partout où je serais je trouverais les conditions de ma survie. Je suis plus que jamais motivé pour faire retrouver au Sénégal sa dignité », a dit Déthié Fall.

« Le procureur ne devait pas être surpris par ma posture martiale »

Lors de l’audience, le maître des poursuites avait requis contre lui six mois dont un mois de prison ferme. Parce que, selon lui, Déthié Fall n’a aucun regret et il ne s’est pas repenti. En réponse au procureur, il a indiqué : « je lui dis que je ne me repentirais que devant Dieu. Il ne devait pas être étonné de cette posture martiale. Mon intelligence ce n’est pas son problème. Et mon intelligence je ne l’utilise que pour les sénégalais. Il est dans l’erreur absolue. Pendant 24 minutes, il a essayé de me charger. Mais partout où nous serons, on dira que la vérité. Je dirais encore les mêmes choses et j’adopterais encore cette posture martiale parce que j’assume mes propos. Donc, il ne devait pas être étonné. Même si je suis en face de l’armée nationale je dirai ce que je pense ».

Parlant de sa condamnation avec sursis, il a encore soutenu : « on ne peut pas mettre une épée de Damoclès sur ma tête. Je bougerais toujours la tête haute et la poitrine suffisamment bombée et je regarderais le président Macky Sall dans les yeux. Parce qu’il n’est pas un roi. Il est dans une République et il doit rester dans le périmètre de cette République pour continuer à bénéficier de ce titre de président. YAW est devenu la première force politique de ce pays et c’est ce qui rend fou le président Macky Sall ».

Cheikh Moussa SARR

29 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article