image

LES ÉTUDIANTS BATTENT LE MACADAM POUR LA REPRISE DES CHANTIERS

image

Le personnel administratif, technique et les étudiants de l’Université Iba Der Thiam de Thiès ont battu le pavé, ce mardi, à Thiès. Ils réclament l’achèvement des chantiers du temple du savoir. Cette marche pacifique sonne comme une piqûre de rappel. Il s’agit là d’une énième manifestation pour amener les autorités à s’intéresser davantage aux chantiers du temple du savoir. « Depuis 2015, les chantiers de l’université sont là. Les travaux étaient budgétisés. L’Etat devrait prendre en charge 3 milliards de F CFA et les autres 3 milliards, c’est la Banque mondiale. Voilà que rien n’avance. Les chantiers ne bougent pas. Toutes les autres universités ont livré les leurs, sauf l’université de Thiès. Ailleurs, les gens parlent d’extension des périmètres universitaire », tonne le Président de la conférence des amicales de l’université Iba Der Thiam de Thiès, Khalifa Ababacar Sy Traoré.

La situation est plus que préoccupante. Le nombre d’étudiants ne cesse d’augmenter et les conditions sociales de plus en plus difficiles selon le personnel administratif, technique et les étudiants. « Le nombre d’étudiants augmente d’année en année. Les effectifs sont pléthoriques dans les chambres. Il est anormal que les chantiers traînent. Et depuis l’année dernière, les couleurs de l’université commencent à changer. L’université Iba Der Thiam de Thiès souffre du manque notoire d’infrastructures. Il y a eu des avancées l’année passée, mais finalement, la situation est restée telle quelle du fait que les autorités semblent faire de la sourde oreille », a déploré Khalifa Ababacar Sy Traoré.

Cette marche est un avertissement selon les étudiants. Ils ont décrété une journée sans activités pédagogiques dans tout l’espace universitaire, demain mercredi. « Nous voulons un feedback de cette marche, de ce mardi. Il est anormal que des étudiants orientés ne puissent pas avoir de salle classe » a regretté le président de la conférence des amicales de l’université Iba Der Thiam de Thiès.

Devant l’auditorium, de l’université, il a été aussi question de l’assainissement au sein du temple du savoir. À en croire les manifestants, la station d’épuration en chantier ne pourra pas réceptionner la quantité de déchets issus des fausses septiques au regard du nombre d’étudiants que compte l’université.

Isidore Alexandre SENE

17 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article