image

LE SÉNÉGAL AU CŒUR

image

Quand j’ai vu le replay du but de Captain Koulibaly, les larmes me sont montées aux yeux. De joie. De reconnaissance. De nostalgie. La joie de gagner ! La reconnaissance d’être là et la nostalgie de 2002. Des sensations extrêmement fortes ont accompagné la qualification des Lions pour les huitièmes de finale du Mondial 2022. Elles ont charrié des torrents de célébrations après un match rythmé par les râles des supporters scotchés devant les écrans de télévision.

Tout y était : le talent, la gnaque et l’engagement sur la pelouse ; la mobilisation dans les gradins et la passion partout au Sénégal. Les couleurs nationales ont habillé jeunes et vieux, hommes et femmes, arbres et bâtiments. La ferveur dans l’acquisition du drapeau VJR nous interpelle à plus d’un titre cependant. La fierté d’être Sénégalais ne doit pas se vivre par procuration. La bande à Aliou Cissé s’est bien battue sur le terrain, faisant au mieux ce qu’elle avait à faire, ne baissant les armes qu’au bout du combat, au coup de sifflet final.

C’est en cela qu’Édouard Mendy et ses coéquipiers peuvent inspirer nos compatriotes. Remettre au goût du jour l’injonction de l’ancien président Abdoulaye Wade : « Travailler. Encore travailler. Toujours travailler » et réaliser des succès, peut-être ordinaires ailleurs, mais considérés comme des prouesses ici. Travailler en se disant que les résultats engagent tous les Sénégalais qui nous ont précédés et ceux qui nous suivront. Juste comme lorsque le griot de la famille vous dit devant la communauté que vous n’avez pas déshonoré votre nom et qu’il énumère les hauts faits d’armes d’ancêtres dont vous ne connaissez pas le moindre trait du visage, mais que vous chérissez intensément. La vue et le toucher du drapeau national doivent réveiller ces sentiments en nous : aimer le Sénégal et œuvrer à son rayonnement, à quelque niveau que nous nous situions sur l’échelle sociale.

Nous le devons aux générations passées et encore plus à nos descendants. Comme c’est beau de faire flotter le drapeau à chaque victoire des Lions ! Cet emblème a sa place dans les placards de chaque famille du pays. Sa présence dans nos maisons nous rappelle ce qui nous réunit et que nous ne pouvons pas partager. Ce qui nous rassemble au-delà de l’hymne dont les paroles sont imprononçables pour la majorité des Sénégalais,-une aberration…

« Le Sénégal au cœur » ne doit pas être un slogan tout juste. Mais un leitmotiv.
Ce Mondial au Qatar a une saveur spéciale pour nous autres Sénégalais. Il nous réconcilie avec l’ivresse de la Can. Rebelote vivement !

Courani DIARRA

1er décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article