LE PRÉSIDENT TCHADIEN, IDRISS DÉBY TUÉ AU FRONT, SON FILS ASSURE LA TRANSITION

news-details
Dernière minute

Alors qu’il dirigeait ses troupes dans une bataille contre des forces rebelles au nord, à 300 km au nord de la capitale N’Djamena, le président tchadien Idriss Déby Itno est mort des suites de blessures, après avoir été atteint au front, selon l’AFP, qui cite l’armée tchadienne dont un gradé s’est exprimé à la TV d’État. C’est le général Azem Bermandoa Agouna, porte-parole de l’armée tchadienne, qui a fait la lecture du communiqué annonçant le décès, du successeur de Hissène Habré.

« Le président de la République, chef de l’Etat, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad ».

Son fils Mahamat Idriss Déby Itno, âgé de 37 ans et jusqu’ici commandant en second de l’armée, est désigné président du Conseil militaire de transition pendant que la Constitution est suspendue.

Idriss Deby n’aura pas survécu à son sixième mandat qui se profilait. À peine une semaine après le 1er tour de l’élection présidentielle, dont les premiers résultats provisoires l’annoncent vainqueur, à 79,32%, Idriss Deby Itno a été victime d’un violent coup d’État. Selon plusieurs sources concordantes, le président du Tchad a été touché et coulé, d’une balle au front.

Depuis quelques jours, les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), tentaient de prendre le pouvoir, avec l’objectif de déloger le maréchal Idriss Déby, qui dirigeait le pays depuis 30 ans.

Vous pouvez réagir à cet article