image

LA DÉFENSE PARLE DU RENVOI ET « PLAIDE » NON COUPABLE

image

Présents ce vendredi au tribunal de Pikine-Guédiawaye, le maire Ahmed Aïdara et Cie devront prendre leur mal en patience. En effet, leur procès a été renvoyé jusqu’au lundi prochain par le maître des poursuites. Ce dernier a invoqué des raisons administratives pour solliciter le renvoi. Le tribunal a finalement accédé à sa demande. Cependant, les avocats étaient prêts pour que cette affaire soit jugée. « Le procès a été renvoyé par le tribunal à la demande du procureur de la République. Nous les avocats, nous ne souhaitons pas que cette affaire soit renvoyée. Parce qu’en droit cette affaire est à même d’être jugée aujourd’hui.

Maintenant, nous respectons la décision du tribunal qui a décidé de renvoyer à la demande du parquet à lundi prochain. A cette date, l’affaire ne sera plus renvoyée elle sera retenue », a dit Me Dieng, un des avocats du maire de Guédiawaye. Toutefois, les robes noires estiment que le motif du renvoi invoqué par le procureur de la République ne semble pas correspondre aux canaux du droit pénal. « Parce qu’il a demandé le renvoi pour des raisons administratives. Nous lui avons opposé des arguments de texte à savoir l’article 380 et 381 du code de procédure pénale pour s’opposer au renvoi de cette audience. Mais, nous allons tous être là le lundi pour que le droit soit dit et bien. Et si le droit est dit et bien dit, je suis à peu près certain que ce jour-là, le maire de la ville de Guédiawaye retrouvera ses administrés. C’est tout le mal que nous souhaitons à Ahmed Aïdara et Cie », a dit la robe noire.

Par ailleurs, l’avocat a soutenu qu’ils sont sereins eux les avocats. « Ce procès nous le voulons serein et nous voulons un débat juridique clair pour démontrer à la face de tous les sénégalais que le maire encore moins les gens qui sont avec lui n’ont commis des infractions prohibées ici au Sénégal », a-t-il aussi dit. Parlant du maire de Guédiawaye, il a affirmé qu’il a le moral. « Je le connaissais bien avant qu’il embrasse sa carrière dans les médias. Il a toujours été serein et c’est un homme pieux qui est à cheval sur des principes. C’est un républicain. Il a gagné la commune sur la base d’élections libres et disputées.

Donc, cette personne ne fera rien qui puisse de mon point de vue porter atteinte aux principes gouvernant l’Etat de droit. Nous pensons jusqu’à preuve du contraire que le Sénégal est un Etat de droit. Si on s’en tient à cela, il doit être libéré de ces charges par la justice de notre pays », a-t-il déclaré. Avant de conclure : « nous avons lu le dossier et nous sommes allés plusieurs fois à la prison de Sébikotane rencontrer Ahmed Aïdara. Je suis sûr qu’il n’a pas commis le chef d’infraction visé par le parquet. Donc, nous allons plaider pour le renvoi des fins de la poursuite. Je pense que le ministère public sera à nos côtés pour requérir à décharge ».

Cheikh Moussa SARR

24 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article