image

L’ÉCOLE DES ADULTES EN ÉVOQUE UNE QUI EST TRÈS SAINE

image

La polygamie est une question taboue dans notre société. Et pour déconstruire ce tabou, la dynamique Ndoumbé Sakho Ba, expert en communication et fondatrice de l’école des adultes a organisé, ce dimanche, un panel orienté sur le thème : « la polygamie saine : Utopie ou réalité ? Échanges et témoignages vivants d’expériences vécues ». Revenant sur l’objectif de ce panel, l’initiatrice a expliqué que tout est parti du fait qu’aujourd’hui la société sénégalaise est en crise. « Il y’a la crise des valeurs, la crise sociale, la crise de l’éducation de façon générale, etc. Et nous avons l’ambition de créer une plateforme saine, de partage d’expériences entre adultes pour qu’ils puissent apprendre les uns des autres, qu’ils puissent discuter des préoccupations qu’ils vivent et qu’ils puissent trouver des solutions face à la pression qui est aujourd’hui notée », a-t-elle déclaré.

Concernant la polygamie, elle a indiqué que c’est un sujet tabou qu’ils ont voulu déconstruire. « Pourquoi c’est tabou ? »S’interroge-t-elle, avant de répondre : « c’est parce qu’il y’a des choses que les gens ne veulent pas dire. Mais, il faut rentrer dans le fond du sujet pour qu’on puisse percer ce tabou afin de trouver des solutions. La polygamie est un prétexte pour démarrer mais beaucoup d’autres thèmes vont suivre ». Par ailleurs, les différents intervenants ont expliqué que la polygamie a également des avantages. C’est le cas de Mamoudou Ibra Kane, DG de E-media qui est venu en ami assister au panel.

Prenant la parole à cette occasion, il a souligné que la polygamie ne date pas d’aujourd’hui. Auparavant, rappelle-t-il, la polygamie était un projet familial, un projet social. « Pourquoi ce n’est plus le cas ? C’est parce qu’on voit toujours le côté négatif. Et pourtant il y’a un côté positif. Est-ce que c’est la polygamie le problème ou la façon dont on la perçoit ? Se demande le patron de E-Media. Par ailleurs, Mamoudou Ibra Kane se pose également la question de savoir est-ce que les adultes transmettent leurs expériences aux enfants ? Et est-ce que les enfants en font bon usage ? Autant de questions soulevées par le journaliste.

En tout état de cause, les différents témoignages renseignent que la polygamie permet de rééquilibrer le couple. En effet, elle permet à l’homme de réapprendre à découvrir la première. Aussi, les femmes ont deux jours pour penser à elle, à prendre soin d’elle parce que le mari n’est pas là. R. D, deuxième femme, estime que la polygamie ce n’est pas une compétition. « Je suis mariée depuis 10 ans. J’entretiens d’excellentes relations avec ma
coépouse. Avec notre travail, si le mari s’absente pendant deux jours on en profite pour bien se préparer. Il ne faut pas aussi croire que lorsqu’un homme prend une seconde femme, il n’est plus amoureux. C’est faux », a-t-elle dit.

Un autre intervenant a informé qu’il est polygame depuis 22 ans. « Chez moi la polygamie ça ne fait pas de bruit. Ça marche parce qu’il y’a des facteurs déterminants. Le problème majeur c’est la première qui pense que la seconde est venue grignoter son gâteau. Il faut éviter de lui faire croire qu’elle vient pour occuper un manque à gagner. Le mariage ce n’est pas une question d’émotion, mais une question de sentiment. Après l’engagement, le reste c’est une question de management. Il faut valoriser chacune des deux », témoigne-t-il.

Cheikh Moussa SARR

28 novembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article