AFFRONTEMENTS : LE QUAI DE PÊCHE DE HANN FERMÉ

news-details
MESURE

Des pêcheurs blessés, 2 pirogues incendiées, et du matériel de pêche parti en fumée, c’est le bilan des violents affrontements entre pêcheurs de Hann et ceux de Guet Ndar, à la plage de Yarakh. Les toitures des maisons environnantes n’ont pas été également épargnées par les jets de pierres. Les gendarmes sont intervenus pour apaiser la vive tension.

D’après les faits, les pêcheurs locaux reprochent aux visiteurs de violer le couvre-feu interdisant le voyage entre 2 régions, et « d’importer » la maladie du coronavirus. C’est de la diversion, réplique l’autre camp.

En effet, Baye Diallo, le coordonnateur du Conseil local de la pêche artisanale de Saint-Louis, bat en touche, sur Sud fm, dénonçant ces actes « barbares ». Le Guet-Ndarien soutient que les propriétaires des pirogues incendiées n’ont violé aucune restriction. Car, ces pêcheurs Saint-Louisiens sont basés à Dakar. « C’est de l’hypocrisie et de la méchanceté, enchaîne-t-il. Nous ne pouvons pas comprendre que des citoyens se lèvent un jour pour détruire un matériel d’une valeur de plus de 30 millions F CFA. »

Poursuivant, il ajoute : « Dans le département de Dakar, 2 villages ne veulent plus voir les pêcheurs Saint-Louisiens, c’est comme cela qu’ils l’ont dit. Thiaroye s’était manifesté le premier. Par la suite, c’est Yarakh qui a mis en exécution ses menaces ».

Selon Mamadou Mbacké Fall, le sous-préfet de Grand-Dakar, l’alerte a été sonnée depuis vendredi. « On est tombé sur un conflit entre les saisonniers de Guet-Ndar, et les populations de Yarakh qui, à vrai dire, nous ont alertés depuis vendredi (disant) qu’il y a des pirogues que les autres saisonniers des villages du Sénégal amènent. Et qu’actuellement avec l’épidémie de Covid-19, ils ne sont pas d’accord. Certains disent qu’ils leur importent la maladie ? Est-ce le cas ? C’est à vérifier ».

A la suite d’une réunion d’urgence convoquée par le maire de Hann Bel Air, Mamadou Mbengue, il a été retenu que les pêcheurs Saint-Louisiens restent chez eux, en l’absence d’activités surtout avec la fermeture du quai de pêche pour une semaine. Une durée qui sera mise à profit pour un nettoyage des lieux.

La médiation est entamée pour apaiser la tension.

Vous pouvez réagir à cet article