image

LES ACTEURS PORTUAIRES ÉVALUENT LEURS PERTES

image

Les sanctions infligées au Mali par la CEDEAO ont des conséquences néfastes chez les opérateurs économiques réunis au sein de la Communauté des acteurs portuaires du Sénégal (Cap – Sénégal). « Plusieurs entreprises sont déjà durement frappées notamment le transport par camion, les produits alimentaires, les produits pétroliers, les matériels et matériaux de construction. Les frais de détention de manutention grimpent vertigineusement. Dans le même temps, il faut trouver des espaces supplémentaires pour l’emmagasinage de produits bloqués », lit-on sur le communiqué du président du CAP, Baba Tall. Qui note que : « les premières victimes des sanctions économiques seront les couches les plus vulnérables au Mali et au Sénégal, du fait des pertes d’emplois, de la baisse drastique des volumes de marchandises transportées et subséquemment, de la hausse prévisible des prix de certaines denrées ».

Pour atténuer les éventuelles souffrances des populations maliennes, le CAP appelle au dialogue et à une gestion intelligente de la crise. « Très soucieuse de la nouvelle situation aux conséquences immédiates et futures des sanctions contre le Mali, la Communauté des Acteurs portuaires du Sénégal ( CAP – Sénégal ) appelle au dialogue, à la concertation pour un retour rapide à la sérénité et à la reprise des activités économiques », a plaidé M. Tall.

Babacar FALL

18 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article